Connexion  •  M’enregistrer

Le T34/85 la réponse au Panther ?

Publiez ici vos photos se rapportant à la seconde guerre mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

Le T34/85 la réponse au Panther ?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Tarpan  Nouveau message 20 Juil 2016, 10:35

T34/85

Apparaît fin 1943, début 1944 le T-34/85 armé du canon de 85 mm Zis 5/85, dont les performances, bien que meilleures que le 76mm du T-34, restent encore insuffisantes pour concurrencer le Tigre et le char Panther. Ce canon est donc très vite remplacé par le 85 mm D-5T aux performances bien plus convaincantes. Le canon de 85 mm modèle D-5T (1 030 m/s) inverse la tendance avec une perforation de 110 mm à 1 000 mètres de distance ce qui lui permet de se mesurer aisément à la majorité des chars Allemands et lui fait prendre un avantage décisif sur la dernière version du Panzer IV, la version ausf.H.

Image

Le T-34/85 devient l'un des plus gros dangers pour les blindés allemands qui recommencent à le craindre comme en 1941 avec le T-34/76. En plus de l'amélioration du canon et du blindage, le nouveau modèle bénéficie d'une précision bien meilleure grâce à de nouvelles optiques de tir, apparues fin 1943 et inspirées des modèles allemands, optiques aidant à un calcul balistique plus rapide et plus précis.

Image

La compétition entre Panther et T-34/85 devient féroce, ce dernier pouvant maintenant l'engager et le détruire à une distance de 800 mètres. La qualité des blindages allemands décroissant au fil des années par manque de matière première jouera aussi, des rapports de combats de la fin de la guerre indiquant des perforations au delà de 900/1 000 mètres.

Image

Le T-34/85 fut introduit en février-mars 1944 au sein des 2e, 6e, 10e et 11e Guard Tank Corps. Son impact ne fut guère évident au début, car ces unités étaient encore largement équipées de T-34/76s et les équipages des T-34/85s n'étaient encore guère familiarisés avec leurs chars.

Image

Jusqu'à la moitié de 1945, les unités de l'Armée rouge stationnées en Extrême orient étaient équipés de chars obsolètes de type BT et T-26. Quand les Russes déclarèrent la guerre au Japon, ces unités reçurent 670 T-34/85s. Ces chars participèrent à la victoire sur l'armée Kwantgung lors de cette très courte campagne.

Image

Le T-34/85 représentait une nette amélioration par rapport au T-34/76 en raison de l'élimination des défauts majeurs comme l'adoption d'une tourelle et d'une circulaire de tourelle plus larges, permettant d'ajouter à troisième homme à la manoeuvre du canon. On préleva ce membre d'équipage supplémentaire dans les compagnies anti-chars et de mitrailleurs.

Image

Les Allemands capturèrent quelques T-34/85s qu'ils utilisèrent de manière isolée au sein de la 5e SS-Panzer Division "Viking," et de la 252e Divison d'infanterie. Les canons allemands avaient de meilleures capacités de pénétration de blindage, grâce à une plus grande vélocité initiale et de meilleures munitions. Les Russes quant à eux ne pouvaient leurs opposer que des canons de plus gros calibre en réponse.

Image

Le 85 mm S-53 avait bien entendu, grandement amélioré la puissance de feu du T-34 mais il était inférieur aux modèles allemands de calibre similaire, en raison d'une vélocité initiale inférieure à 1000 m/sec. Toutes les tentatives d'améliorer ce défaut échouèrent. De plus avec le 85 mm, le développement de l'armement du T-34 avait atteint ses limites, il n'était guère plus possible d'y monter un plus gros calibre sans surcharger sa suspension et diminuer la mobilité du char.

Image

Une question vaut la peine d'être posée, n'aurait-il pas mieux fallut améliorer la vélocité du canon de 76.2 mm F-34 en allongeant le tube comme le firent les Allemands avec le Panzer IV (canons de 75 mm longs) !?! Avantages: gain de poids donc de mobilité, plus de munitions embarquées, manoeuvre du canon plus aisée. L'absence de puits de tourelle sur le T-34/85 comme sur le T-34/76 rendait la tâche des hommes de tourelle plus difficile. En effet ceux-ci durant l'action, se tenant debout sur le plancher de la caisse, devaient suivre les rotations de la tourelle et faire attention aux caisses de munitions empilées sur le plancher de la caisse. Un puits solidaire à la tourelle aurait permis aux hommes de tourelle de rester immobiles et plus efficaces. Cette absence est sûrement due à des raisons d'économies et de simplification de la production.

Image

La maintenance du T-34/85 comme celle du modèle standard, était très aisée, ce qui était très important en raison du nombre important de chars mis hors de combat par les allemands durant la guerre. En effet les modèles T-34s pouvaient être rapidement remis en état et renvoyés au combat, ce qui donna au Russes en net avantage sur le terrain.

Image

Comme les T-34/76s, les T-34/85s étaient très populaires auprès de leurs équipages en raison de leurs facilités d'utilisation et de maintenance, combinés à une bonne protection. Ils avaient cependant, une puissance de feu supérieure , ce qui était très utile face aux Panthers et Tigers. Après la deuxième guerre mondiale, le T-34/85 fut le char de combat standard de l'armée rouge jusqu'à la moitié des années 50. Il fut également livré aux pays du Pacte de Varsovie, aux autres pays communistes à travers le monde et aux pays amis

Image

Image

Image

http://ostfront.forumpro.fr/t49-le-t34-85

https://fr.wikipedia.org/wiki/T-34

vétéran
vétéran

 
Messages: 2485
Inscription: 28 Mar 2016, 21:45
Région: maine et loire
Pays: France

Voir le Blog de Tarpan : cliquez ici


Re: Le T34/85 la réponse au Panther ?

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 20 Juil 2016, 12:00

Avec le 85mm, le T34 est effectivement arrivé à bout de potentiel. il n'est plus possible de mettre un canon plus gros (quoique le 85mm soit un calibre respectable même pour les années 50), ni, surtout, d'améliorer le blindage. Cela n'a déjà pas été possible en ce qui concerne la caisse pour le T34/85, le glacis reste protégé par 45mm d'acier seulement, une valeur identique à la version d'origine et devenue faible pour 1945. Cela à cause de l'arrangement de l'engin: le moteur placé longitudinalement suivi de sa chaine cinématique placés à l'arrière rejettent la tourelle vers l'avant. Toute augmentation du poids de celle-ci ou du blindage frontal de la caisse compromet l'équilibre des masses en chargeant exagérément l'avant. Le problème était moindre avec les chars allemands: la tourelle, en position centrale car le moteur était à l'arrière, les embrayage et boite de vitesse à l'avant, pouvait être alourdie sans déséquilibrer l'engin.

Le T54/55 corrigera le défaut, avec un moteur placé transversalement, empiétant moins sur la longueur du char.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 590
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: Le T34/85 la réponse au Panther ?

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Juil 2016, 13:01

Attention! Il ne faut pas se tromper de "cible". En volume de production, le T-34/85 n'a aucun équivalent en Allemagne ou chez les Alliés occidentaux. Certes, le 85 mm russe, sur le papier, est un peu moins performant que le 8,8 cm KwK L/71 du Tiger II, son contemporain, produit à moins de 500 exemplaires - donc, ramené au kilomètre de front, çà ne faisait pas bézef - ou , même, le 7,5 cm KwK L/70, du Panther, qui, dans certains secteurs de tir, lui était, également, supérieur. De fait, de par leurs tonnages respectifs, le T-34-85 et le Panther combattaient dans la même catégorie, alors que l'opposant russe du Tiger II était le JS-II, entré en service, début 1944 (avant le Tiger II).
Le T-34/76 était, lui, l'adversaire direct du Pz.IV 7,5 cm L/48 ou du StuG.III/IV L48. Cela dit, sur le terrain, on ne choisit pas son adversaire! Le Panzer IV L/70 (armé du même canon que le Panther, mais installé sous casemate, vu que la tourelle du Panzer IV refusait son intégration!), mis en service à la fin de l'été 1944, était un palliatif "provisoire" (il y a des provisoires qui perdurent!), pour essayer de jouer, au moins à arme égale, avec le T-34/85.
Le Sherman US, dont la production se poursuivra bien après la fin de la WW2, était, largement, inférieur au T-34/85, quelque soit la version du 75 mm US, sauf la " britannique" de 17 livres (Firefly), pour ses performances de tir, ou celle concoctée, beaucoup plus tard, par Tsahal.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 885
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici



Retourner vers ARCHIVES PHOTOGRAPHIQUES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Comment 75% des Juifs de France ont échappé à la mort. 
il y a 13 minutes
par: Chef Chaudart 
    dans:  Le Haltbefehl 
il y a 52 minutes
par: Nicolas Bernard 
    dans:  quotidien avec l'occupant vécu par les femmes 
Aujourd’hui, 12:24
par: chtimi5962 
    dans:  Le quiz histoire - suite - 15 
Aujourd’hui, 11:22
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 12 
Aujourd’hui, 11:10
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 11 
Aujourd’hui, 11:06
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Yvan Siboni s'est éteint à l'âge de 91 ans 
Aujourd’hui, 09:29
par: fbonnus 
    dans:  Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale 
Aujourd’hui, 08:12
par: Christian27 
    dans:  Dossier uniformologique : l'Armée Grecque dans la Seconde Guerre Mondiale 
Hier, 19:17
par: fanacyr 
    dans:  [Du 1er janvier au 28 février 2017]:Les enfants dans la Seconde Guerre mondiale 
Hier, 18:29
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: UJROTH et 20 invités


Scroll