Connexion  •  M’enregistrer

Un Trifluvien décoré de la Légion d'honneur

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Un Trifluvien décoré de la Légion d'honneur

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 18 Mar 2016, 00:19

Le Nouvelliste

Trois-Rivières

14 mars 2016

Laurie Noreau

« Peu de jours resteront gravés dans la mémoire du Trifluvien Yvon Bourassa que le 6 juin 1944, jour du débarquement de Normandie auquel il a pris part. Il pourra maintenant ajouter la journée du 12 mars 2016, celle ou il a été nommé au grade de Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur de la République française.

M. Bourassa a reçu cette plus haute distinction décernée par la République française des mains du délégué général de la France au Canada, Jean-Robert Zonda. Cette médaille souligne sa participation à la libération de la France durant la Deuxième Guerre mondiale.

Entouré de sa famille, de nombreux amis ainsi que des membres du 22e Régiment réunis à la base navale Le Radisson, M. Bourassa était ému de toute cette reconnaissance. Il n'oublie pas pour autant tout ceux qui étaient à ses côtés pour combattre et aider la population française. Cette distinction, il l'acceptait d'ailleurs au nom de ses coéquipiers.

« Je pense que ces honneurs-là sont mérités par moi et par beaucoup d'autres. Tout ceux qui sont passés pas là le mérite», insiste-t-il.

De voir sa famille réunie en son honneur l'a beaucoup ému. «C'est sûr que c'est touchant, C'est quelque chose de grandiose pour moi personnellement et pour ma famille aussi. On les aime tant ces enfants-là», souffle M. Bourassa, non sans retenir une larme qui menaçait de s'échapper. Il a également reçu des mains du représentant du maire de Trois-Rivières, le conseiller municipal, Daniel Cournoyer, une épinglette en or de la ville de Trois-Rivières. Cette pièce est disponible en quantité limitée et offerte à des citoyens d'exception.

Plus de 70 ans plus ont passé depuis le débarquement de Normandie, mais le matin du 6 juin 1944 reste gravé dans la mémoire d'Yvon Bourassa.

« C'était difficile. Ça faisait six ou sept jours qu'on était en mer et qu'on attendait dans une barque le moment de débarquer. Quand c'est le moment, ils te jettent à l'eau. Moi, je conduisait un tank». Il entend encore clairement les commandes de son supérieur au moment fatidique de la jetée à l'eau. «Le commandant me criait «Va tout droit, va tout droit!», raconte-t-il. C'est des souvenirs, de grands souvenirs». Malgré tout, il assure que «les meilleures années de ma vie se sont passées dans l'Armée». M. Bourassa s'est enrôlé comme volontaire en aout 1942 à l'âge de 21 ans. Il était membre de la 4e brigade blindée des Canadian Grenadier Guards (CGG) du 22e Régiment.

Malgré ses 94 ans «et trois mois», M. Bourassa est droit comme un chêne et fait preuve d'une lucidité étonnante. Alors, quel est le fameux secret pour se rendre à un âge aussi vénérable? « Je n'ai pas de recette Mais j'ai travaillé toute ma vie, j'ai élevé une famille de six enfants. Il faut croire que mes parents avaient de bon gènes. Je pense que je suis choyé d'être aussi en forme à mon âge.»

Plus tôt cette année, les vétérans Georges Villemure et Albert Pellerin de Shawinigan ont eux aussi reçu cette reconnaissance honorifique des mains du Consul général de France au Québec, Nicolas Chibaef.

En 2014, Guy Gagné, Jacques Raymond et Paul Lebel, trois vétérans de la Deuxième Guerre mondiale, avaient aussi reçu cette décoration pour souligner leur engagement dans la libération de la France amorcée par le débarquement de Normandie,»

http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/a ... onneur.php


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2098
Inscription: 15 Fév 2009, 12:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz histoire - suite - 15 
il y a 39 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 12 
il y a 51 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 11 
il y a 55 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  quotidien avec l'occupant vécu par les femmes 
Aujourd’hui, 10:56
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le Haltbefehl 
Aujourd’hui, 10:05
par: François Delpla 
    dans:  Yvan Siboni s'est éteint à l'âge de 91 ans 
Aujourd’hui, 09:29
par: fbonnus 
    dans:  Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale 
Aujourd’hui, 08:12
par: Christian27 
    dans:  Dossier uniformologique : l'Armée Grecque dans la Seconde Guerre Mondiale 
Hier, 19:17
par: fanacyr 
    dans:  [Du 1er janvier au 28 février 2017]:Les enfants dans la Seconde Guerre mondiale 
Hier, 18:29
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Comment 75% des Juifs de France ont échappé à la mort. 
Hier, 17:54
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semantic Visions et 14 invités


Scroll