Connexion  •  M’enregistrer

Invasion soviétique de la Mandchourie

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.

Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 27 Sep 2016, 09:47

J'ouvre ce fil pour discuter de cette grande opération assez méconnue qui mis en jeu des forces importantes et qui eu des conséquences encore plus importantes...si vous avez des détails sur les combats qui ont été menés...

Ci-dessous un extrait de wiki (https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_ ... andchourie) en guise d'introduction:

Lors de la conférence de Yalta, Joseph Staline, sur l'insistance de Franklin Delano Roosevelt, avait promis aux Alliés que l'Union soviétique entrerait en guerre contre le Japon trois mois après la fin des hostilités contre l'Allemagne. Dès le 2 avril 1945, Viatcheslav Mikhaïlovitch Molotov informa l'ambassadeur japonais Naotake Satō de l'abrogation du Pacte de neutralité soviéto-japonais de 1941.

Après le 8 mai, des transferts importants de troupes ont lieu de l'Europe vers l'Extrême-Orient. Le rapport de force entre URSS et Empire du Japon était jusque-là favorable dans la région à l'armée du Guandong, à laquelle faisait face l'armée autonome de Sibérie, dotée d'une quarantaine de divisions. Du fait de ponctions répétées, les effectifs de l'armée du Guandong étaient descendus à 500 000 hommes. Avec l'arrivée des renforts venus du front allemand, les effectifs soviétiques montent à 1 500 000 hommes et 5 500 chars.

Placée sous les ordres du maréchal Aleksandr Mikhaïlovitch Vassilievski, les troupes soviétiques sont disposées en trois fronts : le front de Transbaïkalie, comptant quatre armées, chargé d'attaquer d'ouest en est ; le 2e front d'Extrême-Orient, avec deux armées, attaquant du nord au sud ; le 1er front d'Extrême-Orient, disposé à l'est, avec trois armées et un corps de blindés, dirigé plein ouest vers le Khingan où des guérillas coréennes sont actives.

Parallèlement à l'opération en Mandchourie, la Flotte du Pacifique et la XVIe armée sont chargées de récupérer le sud de Sakhaline (occupée par le Japon depuis la guerre russo-japonaise de 1905) et de réaliser une invasion des Îles Kouriles.

Le 8 août 1945, Molotov convoque à nouveau Satō et l'informe brutalement que leurs pays sont désormais en état de guerre.

Le lendemain, l'Armée rouge envahit sur trois faces la Mandchourie (occupée depuis 1931 par les Japonais qui y avaient installé l'État du Mandchoukouo), ainsi que la Mongolie-Intérieure, où elle avait installé le Mengjiang, et la partie sud de Sakhaline. Des débarquements sont réalisés sur la côte orientale du nord de la Corée, alors colonisée par le Japon. L'opération est un modèle d'art opératif c'est-à-dire d'offensives dans la profondeur. Les objectifs de Staline sont clairement de prendre position dans l'Asie libérée du Japon et de préparer la future guerre froide.

En huit jours, les armées soviétiques progressent de 400 kilomètres en direction de la grande plaine centrale, aidées par des unités de cavalerie de la République populaire mongole, continuant leur avance alors même que l'empereur Hirohito a annoncé la capitulation du Japon. Le 16 août, les Soviétiques réalisent à Kalgan leur jonction avec les troupes du Parti communiste chinois, encerclant l'armée du Guandong. Le général Otozō Yamada entame des pourparlers de capitulation. Le 20 août, le cessez-le-feu est proclamé. Le 23 août, Port-Arthur, sur lequel la République de Chine, par un traité passé quelques jours plus tôt, a reconnu la souveraineté soviétique, est occupé par l'Armée rouge.

Parallèlement, entre le 11 et le 25 août, la XXVe armée soviétique pénètre en Corée jusqu'au 38e parallèle nord. Les Kouriles et quatre îles de la province d'Hokkaidō sont occupées par les Soviétiques.

Après la capitulation de l'armée du Guandong, de nombreuses unités japonaises continuent de combattre, jusqu'à début septembre environ. Les Corps combattants des citoyens patriotiques, la milice japonaise, subissent de lourdes pertes.

Conséquences:

Le 15 août, l'empereur Hirohito annonce la capitulation du Japon et un cessez-le-feu est déclaré dans la région. Les gouvernements collaborateurs du Mandchoukouo et du Mengjiang cessent d'exister.

Commencée entre les deux bombardements atomiques américains, trois jours après celui d'Hiroshima et quelques heures avant celui de Nagasaki, l'attaque soviétique est, avec les frappes nucléaires, l'un des facteurs décisifs de la reddition du Japon. Le gouvernement japonais souhaitait notamment éviter une attaque et une occupation soviétiques sur son territoire national, ce qui aurait risqué de compromettre la survie du système impérial.

Les Soviétiques profitent de leur présence sur place pour opérer un pillage en règle de la Mandchourie, notamment en démantelant et transférant en URSS l'essentiel des infrastructures et des installations industrielles de l'ex-Mandchoukouo, au grand dam du Parti communiste chinois.

Tchang Kaï-chek n'ayant pas de troupes en Mandchourie, il négocie avec les Japonais pour éviter qu'ils se retirent trop tôt, ce qui aurait eu pour conséquence une prise de contrôle de la région par les communistes. Il fait transmettre aux troupes japonaises restées sur place l'ordre de ne pas remettre leurs armes aux communistes et d'attendre l'arrivée des soldats du Kuomintang. Tchang ne peut cependant empêcher qu'une partie des territoires conquis par l'armée soviétique en Mandchourie soient investis par les troupes du Parti communiste chinois, qui gagne ainsi de précieuses bases d'opération, tandis que la guérilla communiste locale opère sa jonction avec les troupes régulières du PCC. Les communistes chinois installent leur pouvoir à Harbin et s'étendent vers le sud. La conquête définitive de la Mandchourie par les communistes est, à la fin 1948, l'un des points tournants de la guerre civile chinoise.

L'occupation du nord de la Corée par l'URSS fournit le terrain pour la naissance du régime communiste coréen et constitue le prélude à la guerre de Corée.

Entre 500 000 et 594 000 Japonais sont faits prisonniers par les Soviétiques, dont 148 généraux. Les Soviétiques annoncent n'avoir subi que 8 000 pertes humaines environ. Les prisonniers japonais sont décimés par les conditions de leur internement dans les camps sibériens, et 90 000 seulement reverront leur pays en 1949.

vétéran
vétéran

 
Messages: 567
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 27 Sep 2016, 11:32

Bonjour Olivier,
Un article à la sauce soviétique:
https://fr.sputniknews.com/opinion/2005121442492368/
Sur notre portail:
portailv2/articles/articles-14-119+8-ao-t-1945-l-urss-d-clare-la-guerre-au-jap.php
et un autre article:
http://secondeguerre.net/articles/evene ... ourie.html

et un extrait de l'ouvrage "39-45, une guerre inconnue" de Paul-Marie de la Gorce (page 571 et 572)
"..............En Mandchourie et dans le nord-est de la Chine, les troupes de Staline cédèrent la place à celles de Tchang Kaï-Chek dans les principales villes qu'elle avaient occupées, mais partout ailleurs, dans les zones rurales, ce furent les unités communistes qui s'implantèrent et c'est à elles que les Soviétiques cédèrent la plus grande partie de l'armement pris aux Japonais. On ne pouvait alors l'admettre ouvertement du côté russe - bien que les onservateurs occidentaux ne l'aient pas ignoré - et, par la suite, les communistes chinois le passèrent sous silence.............................."

Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 54341
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 27 Sep 2016, 13:22

Ok merci Prosper :-)

vétéran
vétéran

 
Messages: 567
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Sep 2016, 11:41

Merci Olivier pour ce sujet intéressant en connexion direct avec la "théorie des dominos" de l'immédiat après-guerre comme en Corée.

Tomcat a écrit:Parallèlement, entre le 11 et le 25 août, la XXVe armée soviétique pénètre en Corée jusqu'au 38e parallèle nord. Les Kouriles et quatre îles de la province d'Hokkaidō sont occupées par les Soviétiques.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5764
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 05 Oct 2016, 09:58

Quelques infos intéressantes venant de ce forum auxquels participent certains d'entre vous:
http://forum.aviation-ancienne.fr/t4098 ... ourie-1945

L'ordre de bataille de l'aviation japonaise a été dressé par Joe Brennan : http://j-aircraft.com/research/joe_bren ... battle.htm

L'ordre de Bataille Soviétique :
http://www.j-aircraft.com/research/Geor ... battle.htm

Des cartes:

1) Le système de défense du groupement japonnais en Mandchourie et en Corée, tres complet et bien connu des attaquants...
http://rkka.ru/maps/dvs1.gif

2) Le plan des opérations prévues par les béligérants:
http://rkka.ru/maps/japan-plan.gif

3) Ce qui s'est produit en vrai:
http://rkka.ru/maps/manchjur.jpg

4) Comment furent anéantis les japonais
http://rkka.ru/maps/japan.gif

5) L'avance des armées blindées
http://rkka.ru/maps/tv25.gif

vétéran
vétéran

 
Messages: 567
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 05 Oct 2016, 10:07

Ci-dessous un article de Frédéric Jordan sur le site :
http://lechoduchampdebataille.blogspot. ... ue-en.html

Art opératif : l'action soviétique en Mandchourie en 1945.

Pour compléter notre propos d'articles précédents à la fois sur l'art opératif, l'armée Rouge et plus récemment sur la "guerre éclair" (ou l'action foudroyante pour certains), nous vous proposons un récapitulatif et une étude de l'offensive soviétique de l'été 1945 en Mandchourie face aux troupes japonaises déployées en défensive. Cette campagne met en avant la valeur de la vision opérative sur un terrain aux dimensions importantes et avec des moyens nombreux et hétérogènes.

Contexte :
Lors de la conférence de Yalta, Staline, sur l'insistance de Roosevelt, avait promet aux Alliés que l'URSS entrera en guerre contre le Japon trois mois après la fin des hostilités contre l'Allemagne. Aussi, dès le 2 avril 1945, les Soviétiques informent l'ambassadeur japonais à Moscou que de le pacte de neutralité russo-japonais de 1941 est rompu unilatéralement. Après le 8 mai, des transferts importants de troupes ont lieu de l'Europe vers l'Extrême-Orient pour renforcer les faibles unités sibériennes qui font face à l’armée nippone du Guangdong.

Forces en présence :

URSS : 1,5 millions d’hommes, 26 000 canons, 5 500 chars répartis en 2 armées.

Japon : 880 000 hommes, 5 000 pièces d’artillerie, 1 000 chars.

Théâtre des opérations : 1,3 millions de km2 (superficie de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Benelux et du Danemark réunis).

Déroulement :

Phase préliminaire.

Dès le mois de mai 1945, les Soviétiques transfèrent par chemin de fer les hommes et le matériel nécessaires à l’attaque. Ils trompent les Japonais en lançant, dès l’arrivée des troupes, de gros travaux défensifs dans la région de Primore amis aussi en limitant les mouvements aux périodes nocturnes et même en cachant les unités dans des tranchées camouflées durant la journée. Ils planifient l’offensive pour le mois d’août, durant la saison des pluies alors que les routes de la région se transforment en fondrières. Enfin, la 36ème armée, chargée de faire diversion en direction de la ville de Hailar (très défendue par les Japonais) est largement pourvue avec 7 divisions d’infanterie (uniquement des jeunes recrues), 1 brigade de chars et de l’artillerie considérable pour focaliser l’attention des Japonais alors que l’armée rouge prépare en secret le franchissement des montagnes du Grand Khingan pour surprendre Tokyo.

Phase 1 : l’attaque.

Le 9 août, l’Armée rouge attaque sur trois fronts en pleine nuit et renonça (hormis la force de diversion) à appliquer les bombardements d’artillerie massifs préparatoires prévus par la doctrine pour préserver la surprise. Le front du Transbaikal traverse les montagnes et le désert du Grand Khingan avec deux corps mécanisés, un corps de chars renforcé (2 300 chars) et deux divisions d’artillerie sur un front de 400 km, le front d’Extrême Orient attaque dans une zone très valorisée par les Japonais avec le gros de l’artillerie et seulement 1 900 chars sur une largeur de 700 km. L’état-major soviétique demande de faire converger les efforts des grandes unités afin de réduire la taille du front d’attaque et permettre ainsi d’avoir 30 chars et 200 canons ou mortiers au km.

Phase 2 : l’exploitation.

Fort de la surprise obtenue le premier jour, les Soviétiques exploitent leurs succès par une grande mobilité et l’action de détachement d’avant-garde interarmes puissant pour ouvrir l’axe de progression. La 6ème armée de chars parcoure ainsi 900 km en 11 jours avec une vitesse moyenne de 82km/h, n’hésitant pas à contourner les centres de résistance nippons. Les faibles forces japonaises ne résistent qu’avec l’énergie du désespoir malgré un équipement déficient, l’absence de moyens antichars et les actions de sabotage menées par les troupes aéroportées légères de Moscou. Le 16 août 1945, les Soviétiques font leur jonction avec les troupes du parti communiste chinois à Kalgan encerclant l’armée japonaise. Le 20 août, le cesser le feu est déclaré même si de nombreuses unités impériales continueront à se battre jusqu’en septembre. Parallèlement, les Soviétiques s’emparent des îles Sakhaline par une opération amphibie et pénètrent en Corée.

Bilan :

Les Soviétiques déplorent 8 000 morts et 22 000 blessés alors que le Japon perd 84 000 hommes et près de 594 000 prisonniers (dont 148 généraux) dont seulement 90 000 reverront leur pays en 1949.

Enseignements opératifs et tactiques :

- Les Soviétiques appliquent leur doctrine opérative afin de s’assurer une victoire rapide, dans la profondeur et avec des moyens interarmes coordonnés.

- Un gros effort de déception est mené par les Soviétiques dans la pure tradition de la Maskirovka afin de préserver la liberté d’action opérative mais également pour tromper les Japonais sur leurs intentions, la nature de leurs troupes, le moment de l’attaque et sa direction.

- Les Japonais, surpris par l’offensive, ne peuvent terminer leur montée en puissance (l’exemple de la 148ème division nippone arrivée en renfort est parlant, elle ne dispose, en 1945, que de 80% de ses effectifs, 30% des fusils, 10% des mitrailleuses, 20 % des canons) et ne valorisent que les axes de pénétration ouverts oubliant les montagnes.

- L’unité chargée de faire diversion vers la ville de Hailar est suffisamment nombreuse et bien équipée pour tromper les reconnaissances nipponnes ainsi que l’évaluation des services de renseignement de Tokyo.

- L’offensive est lancée sur trois axes pour encercler l’adversaire et diluer son effort défensif.

- L’articulation des unités soviétiques est adaptée au milieu, à la mission et à l’ennemi rencontré.

- Une action est menée par l’Armée rouge pour rétrécir les fronts chargés de percer dans une région immense et ce pour concentrer les efforts.

- Le dispositif d’avant-garde prévu à tous les niveaux, du bataillon au corps d’armée doit bousculer l’adversaire et permettre un rythme de progression élevé garant de la prise d’ascendant.

- La grande mobilité des troupes soviétiques ne permet pas aux Japonais de réagir et de retrouver l’initiative.

vétéran
vétéran

 
Messages: 567
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 05 Oct 2016, 12:02

Tomcat a écrit:Le 9 août, l’Armée rouge attaque sur trois fronts en pleine nuit et renonça (hormis la force de diversion) à appliquer les bombardements d’artillerie massifs préparatoires prévus par la doctrine pour préserver la surprise.


Les préliminaires massifs passent toujours très bien aux informations mais une infiltration intelligente sur un front prétendu calme a souvent des conséquences décisives.

Tomcat a écrit:La 6ème armée de chars parcoure ainsi 900 km en 11 jours avec une vitesse moyenne de 82km/h...


C'est assez incroyable ::dubitatif:: Attesté objectivement ou "histoire officielle" de l'Armée rouge ? ::pipo::

Le sujet vaudrait largement d'être débattu. Pour ma part, je n'en connais malheureusement que son aspect général quant à la capacité de l'Armée rouge à se déployer massivement au fin fond de l'URSS. Quatre années d'art de la guerre appris à la dure ont forgé un terrible outil.

Pour le reste, les Japonais n'avaient rien à opposer et par conséquent aucun espoir de résister.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5764
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de brehon  Nouveau message 05 Oct 2016, 12:08

Bonjour,

900 km en 11 jours, cela fait 82 km par jour et non pas par heure.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6491
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 05 Oct 2016, 12:29

Effectivement.

Le 82 km/h est donc bien une erreur de calcul de l'auteur.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5764
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Invasion soviétique de la Mandchourie

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de brehon  Nouveau message 05 Oct 2016, 12:35

Je pense plus à un lapsus au niveau des unités (pas forcément dû à l'auteur) qu'à une erreur de calcul.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6491
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le Haltbefehl 
Aujourd’hui, 00:36
par: Soxton 
    dans:  Deporté ? Fusillé ? Quel est le destin du soldat Desmidt ? 
Hier, 23:58
par: desmidt 
    dans:  uniformes espagnols après la Guerre Civile 
Hier, 23:52
par: Felipe del Rio 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 12 
Hier, 22:49
par: Marc_91 
    dans:  La parution de l'Histomag n° 96................... 
Hier, 22:33
par: alain adam 
    dans:  Les Sherman modifiés 
Hier, 22:08
par: alain adam 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 11 
Hier, 22:06
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 21:58
par: alain adam 
    dans:  Une famille juive tente de récupérer un tableau de grande valeur cédé aux nazis 
Hier, 21:46
par: frontovik 14 
    dans:  Le quiz histoire - suite - 15 
Hier, 21:37
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll